Trajet de Copenhague vers Stockholm en passant par Göteborg / Journey from Copenhag to Stockholm passing by Göteborg

 Jour 1.

 

Je me suis donc gentiment mis en route.

  Ma carte d'Europe indiquant que l'autoroute commence au Sud de la ville et, étant donné que la personne de l'hôtel ne connaissait rien, je pars vers Christiania, ou j'avais trouvé des informations lorsque je suis arrivé et ou j'espère en trouver pour repartir.

  J'arrive sur place et on m'indique plus ou moins la route. Un peu plus tard, je redemande mon chemin et tombe sur Renaud, un Français. Me voyant avec mon gros sac il me demande ce que je fais. On parle un peu et il se trouve qu'il a aussi fait du Stop dans le passé et en vient à me proposer de m'emmener en voiture à l'entrée de l'autoroute.

 

 Il existe un pont commençant en tunnel pour aller du Danemark à la Suède mesurant environ 20km de long... il me dépose à l'entrée de celui-ci et je commence à faire du Stop sur un arrêt de bus.

Au bout d'environ trois quart d'heure, une voiture apparaît derrière moi (je l'ai pas entendue ni vue s'arrêter). Deux Suédois sont dedans et vont vers Malmö, la ville juste de l'autre côté du pont. Plutôt sympas, on discute un peu. Il disent que "Il faut prendre les autostoppeurs, car on sait jamais, un jour, peut être, ça sera toi qui sera debout avec un panneau !".

Il me dépose par la suite à l'autre bout de Malmö, à l'entrée de l'autoroute en direction du Nord, vers Göteborg. 

J'attends... j'attends encore... le soleil se couche, j'attends toujours...  le soleil est couché, j'hésite à planter ma tente ou continuer le Stop, même s'il y a extrêmement peu de chances que quelqu'un s'arrête de nuit.

 

Deux personnes s'approchent de moi, à pied et je leur montre mon panneau. 

Ils me disent qu'ils ne peuvent pas m'emmener car ils habitent dans la ville, mais en revanche, je peux venir dormir chez eux si je ne sais pas où dormir ce soir.

La nuit étant tombée et ayant le choix entre :

- une nuit, seul, sur le bord de l'autoroute ou

- aller avec eux pour passer une soirée avec des personnes sympas (s'ils étaient pas sympas, ils seraient jamais venus !) et accessoirement au calme, sur un matelas... étrangement, je suis parti avec eux.

J'ai donc passé la soirée avec eux, dans leur petit appartement rempli avec énormément de choses dans tous les sens (des instruments de musique, morceaux de bois et rabot, trucs et machins accrochés de partout contre les murs, une jolie collection de vinyles de jazz etc etc.).

J'ai découvert ce qu'est une balalaïka, mangé des pâtes avec une sauce très bizarre, mais pas mal du tout, discuté pas mal avec Vilija (la fille) et un peu avec Victor qui, lui, était complètement crevé.


So I gently started.

My map of Europe showing that the highway starts in the South of te city, and as the person of the hotel knew nothing, I'm going to Christiania, where I had found information when I arrived and I hope to find again.

I arrived in Christiania and someone tells me more or less the road. A bit later, I ask my way and meet Renaud, a French. Seeing me with my big bag he asks me what I do. We talk a bit and he also hitchhiked in the past and propose me to take me to the highway entrance.

 


There is a bridge starting as a tunnel to go from Denmark to Sweden long of around 20km ... He drops me off at the entrance of it and I start to hitchhike at a bus stop.

After about three quarters of an hour, a car appears behind me (I have not heard or seen it stop). Two Swedish are inside and go to Malmo, the city just on the other side of the bridge. Pretty cool, we talk a bit. They say that "We must take hitchhikers, because you never know, one day, perhaps, it will be you who will be standing with a sign".

He drop me to the other side of Malmo, at the entrance of the motorway going to the north, to Gothenburg.

I wait ... I still await ... the sun goes down, I'm still waiting ... the sun has set, I hesitate to pitch my tent or continue to hitchhike, even if there is no chance that someone stops at night.

 


Two people approach me by walking and I show them my sign.

They tell me they can not take me because they live in the city, but , I can come home to sleep if I do not know where to sleep tonight.

Night had fallen and had the choice between:

- A night alone on the edge of the highway or
- Go with them to spend an evening with nice people (if they were not friendly, they would never come!) And secondarily quiet, on a mattress ... Strangely, I went with them.

I spent the evening with them in their small apartment filled with many things in every direction (musical instruments, pieces of wood and plane, tips and stuff hanging around against the walls, a nice collection of vinyls jazz etc etc..).

I discovered what is a balalaika, ate pasta with a sauce very strange, but not bad at all, talked a lot with Vilija (the girl) and a bit with Victor, who was completely tired.


Jour 2.

 

Le lendemain, je suis parti à pied jusqu'au même endroit avec le même panneau, mais de jour.

Une bonne grosse heure plus tard, un taxi s'arrête, me disant qu'il va à Helsingborg, une ville sur la route.

- Aurais-je à payer ?

- No, gratis !

- OK !

Ils parlaient très, très, peu Anglais (mais un peu quand même), la communication était difficile et ils n'étaient pas très entreprenants. Un trajet sans beaucoup parler...

Ils me déposent à un endroit où il m'a fallu une bonne heure pour trouver un spot merdique où attendre, avant d'aller un peu plus loin à un endroit, toujours merdique mais un peu moins.

 

J'ai dû attendre 4 ou 5H et une voiture avec deux vietnamiens, qui était déjà passée quand j'attendais au premier endroit, s'arrête. Ils ne parlaient juste pas anglais du tout (de mieux en mieux !). Ils vont vers Halmstad, ville sur ma route. Communication inexistante, trajet reposant...

Peu avant la ville, je leur fais comprendre que ça serait bien s'ils me déposaient sur la route vers Göteborg car je ne vais pas à Halmstad. Ils s'arrêtent donc sur la bande d'arrêt d'urgence et me disent que je peux descendre là... ils sont fous ces Vietnamiens !

Je leur dis de me laisser à la station service à 500m de là (pas très très malins les bonhommes), ce qu'ils font. L'endroit est merdique à souhait pour le Stop, j'essaye quand même, change d'emplacement, continue d'espérer, mais rien n'y fait, je vais me trouver un petit coin où planter ma tente et passer la nuit.

 

The next day, I walked to the same place with the same sign, but by day.A good big hour later, a taxi stops, telling me he's going to Helsingborg, a city on the road.

- Would I have to pay?

- No, gratis!

- OK !

They spoke very, very little English (but a bit anyway), communication was difficult and they were not very enterprising. A journey without lot of talk...

They put me down in a place where it took me a good hour to find a spot where crappy where to waitbefore going a little further in one place, still crappy but a little less.
I had to wait 4 or 5H and a car with two Vietnamese who had already passed when I expected the first place, stops. They just do not speak English at all (getting better!). They go to Halmstad city on my way. Communication nonexistent, journey relaxing ...

Shortly before the city, I make them understand that it would be nice if they deposited me on the road to Gothenburg because I'm not going to Halmstad. So they stop on the tape emergency stop and tell me that I can get down there... they are crazy Vietnamese!

I tell them to leave me at the station at 500m away (not very very clever thes men), what they do. The place is crap to hitchhick, I try anyway, change of location, continues to hope, but nothing happens, I'll find a spot where to pitch my tent and spend the night.

 

Jour 3.

 

Le lendemain, réveil sous le bruit des gouttes d'eau tombant des arbres sur la tente... cool, la journée s'annonce bien !

 

Je retourne à l'endroit où j'étais, qui est pas top, mais bon... J'attends, encore et encore, rien n'y fait.

Je décide de trouver un plan du coin dans la station d'essence juste à côté mais ils n'en ont plus... je demande à l'hôtel, ils en ont.

Je me mets donc en route vers l'entrée d'autoroute suivante qui n'est pas facilement accessible, mais bon, il faut faire avec ! Le point positif c'est qu'il a arrêté de pleuvoir :)

Je m'installe donc et fais du Stop sur la bretelle d'entrée.

Au bout d'une petit heure, deux Russes Suédois (nés en Russie, ils habitent en Suède) s'arrêtent et m'emmènent à Göteborg. Ils sont sympas et, une fois de plus, je suis le premier autostoppeur qu'ils prennent !

 

Ils me déposent au centre ville et m'indiquent un Office de tourisme.

Je demande donc une carte de la ville et une auberge de jeunesse pas trop chère. J'ai eu ensuite à traverser toute la ville pour y aller et attendre que les réceptionnistes reviennent de la pause déjeuner (qui finit à 4h quand même !)

The next day, wake up under the sound of raindrops falling from the trees on my tent ... cool, looks like a good day !
I return to where I was, which is not great, but ... I wait again and again, nothing happens.I decided to find a map of the surroundings at the next door gas station but they have no more ... I asked at the hotel, they have.I therefore go on the way to the next highway entrance which is not easily accessible, but hey, i have to do with! The positive point is that it stopped raining :)So I take place and start to hitchhick on the entrance ramp.After a bit of time, two Russian Swedish (born in Russia, they live in Sweden) stop and take me to Gothenburg. They are nice and, once again, I am the first hitchhiker they take!
They lay me downtown and indicate to me one tourist office.I therefore request a map of the city and a hostel not too expensive. Then I had to cross the entire city to get there and wait for the return of the receptionists after their lunch break (which ends at 4am anyway!)

Première chose à faire ? Étendre la toile de tente pour la faire sécher... Évidemment, ils n'ont pas prévu le coup dans l'auberge (je me demande bien pourquoi...) J'ai donc tiré une corde d'un porte-manteau au pied du lit et étendu la toile de tente dessus et accroché le duvet à un porte manteau. Ça, c'est fait, maintenant, découvrir la ville.

Je demande où il peut y avoir un bar jazz dans la ville, on me conseille d'aller au "Nefertiti". Je sors donc, me balade un peu, me perds un peu et finis par aller au Nefertiti qui ouvre un quart d'heure plus tard. J'attends donc gentiment, entre, m'installe avec une bière et bouquine un peu.

Une fille vient s'installer à côté de moi et fais exactement la même chose, soit lire. Une fois que le concert commence, les livres disparaîssent et on parle un peu entre les morceaux. Elle s'appelle Maria et... a passé 6 ans en France et parle mieux Français qu'Anglais. On passe donc une petite soirée sympa à écouter le groupe de jazz et le boeuf qui a eu lieu après. Apparemment j'ai eu le droit à un temps typiquement Götebourgeois, soit des averses plus ou moins grosses a longueur de temps et un peu de vent de temps à autres.

Tous les deux fatigués, nous partons pas trop tard, chacun de notre côté.

 

First thing to do? Expand the tent to dry ... Obviously, they have no place where to do that in the hostel (I really wonder why ...) So I pulled a string of a coat at the foot of the bed and stretched the canvas over and hung the sleepping bag to the coat rack. That's done, now exploring the city.I asks where there may be a jazz bar in the cityand they recommend me to go to the "Nefertiti". So I go out, I walk a bit lose myself a bit and I finaly go to the Nefertiti which opens a quarter of an hour later. So I wait kindly, enter, I settled with a beer and start to read my book.A girl comes to settle next to me and do exactly the same thing, reading. Once the concert begins, the books disappear and we talk a bit between songs. Her name is Maria and ... spent 6 years in France and speaks better French than English. So We spend a nice evening listening to the jazz band and jam that took place afterwards. Apparently I had the typical Götebourg weather wich means rain showers more or less long all the time and a bit of wind from time to time.Both tired, we go away not too late, each one on our side.

 

Jour 4.

 

Le lendemain, je sors pour visiter la ville. Bien sûr, j'ai profité de la soirée de la veille pour demander à Maria où aller.

Je suis donc allé sur un point de vue où, finalement, on ne voyait pas grand-chose à cause des arbres qui bouchaient la vue...

Je suis ensuite allé au bord du fleuve qui passe dans une zone industrielle abandonnée qui, paraît-il est très sympa... boff...

Bon... sur ce, je retourne en ville, vais voir le musée avec une statue de Poséidon à l'entrée. Il faut ENCORE payer (c'est une vraie honte, les musées devraient tous être gratuits !) mais il y a une exposition à l'étage qui est gratuite. J'y vais et tombe sur une exposition de type (d'après le fascicule) "Féministe et psychédélique" J'avoue que le côté psychédélique était bien là, mais pour le féminisme, je ne vois pas trop pourquoi. Voyez par vous-même avec les images...

The next day, I go out to visit the city. Of course, I took advantage of the previous evening to ask Maria where to go.So I went to a viewpoint where, finally, I did not see much because of the trees that blocked the view ...I then went to the river that passes in the city, in an abandoned industrial area, which , she said, is very nice... boff ...Well ... on this, I went back into town, go see the museum with a statue of Poseidon at the entrance. I have to pay AGAIN (this is a real shame, all museums should be free !) but there is an exhibition on the first floor which is free. I go and see an exposure of type (according to the booklet) "Feminist and psychedelic" I admit that the psychedelic side was there, but for feminism, I do not see why. See by yourself with the pictures ...

Je sors ensuite, me balade un peu et vais lire dans un bar que Maria m'a conseillé. C'est un bar à bière, où la première chose que j'ai remarquée est le panneau disant "Ici, nous n'avons pas de Heineken, Corrona, Carlsberg ..." en revanche, ils avaient une belle collection de bouteilles (pleines) en vitrine et quelques bières pression... Je crois que j'ai jamais payé une bière aussi cher... je lis donc un peu, leur conseille la bière blanche "Téméraire" que j'ai découverte à Dijon et vais voir ailleurs.

Je remarque qu'il y a pas mal de magasins vendant des vinyles dans cette ville, mais je ne peux pas en acheter et, vu le poids, je préfère ne pas m'en envoyer en France.

Je rentre à l'hôtel et tente d'utiliser le téléphonne à pièces pour appeler chez moi et qu'on me rappelle...

Ça m'a pris pas mal de temps car :

- il faut mettre 10 couronnes dedans (jusque là, ça va)

- il n'accepte pas les pieces de 10Kr (logique)

- il n'accepte pas plus de 6 pièces (j'ai l'air malin avec mes pièces de 1Kr)

- il n'est pas possible de rappeler sur le téléphonne depuis l'étranger (là, j'abandonne...)

 

Je sors acheter des choses à manger et me fais à manger, puis sors trouver un petit coin sympa où bouquiner et peut-être rencontrer des gens. Finalement j'ai juste lu puis je suis retourné à l'auberge.

Then I go, I walk a bit and stops to read in a bar that Maria recomended me. This is a beer bar, where the first thing I noticed was the sign saying "Here we have no Heineken Corrona, Carlsberg ..." However, they had a nice collection of bottles (full) in the showcase and a few tap beers ... I think I have never spent so much money for a beer ... I read a bit, advises them of the beer "Téméraire" I discovered in Dijon and go elsewhere.

I notice there are a lot of shops selling vinyl in this city, but I can not buy, and given the weight, I prefer not to send some to me to France.

I returned to the hostel and try to use the coin phone to call home and tell to call me back ...It took me quite some time because :

- it costs 10 crowns (so far, it's all right)

- It does not accept the coins of 10KR (logical)

- It does not accept more than 6 pieces (I look smart with my 1KR coins)

- It is not possible to call back on the phone from abroad (there, I give up ...)


I go out to buy things to eat and make me to eat, then go find a nice place where reading a book and maybe meet people. Finally I just read and then I returned to the hostel.

Jour 5.

 

Réveil vers 11h... Il faut que j'ai quitté ma chambre à ? 11h, parfaitement !

Je fais donc mon sac rapidement (ce qui reste long), prends une douche, demande où aller pour trouver l'entrée de l'autoroute et me mets en route pour l'autre bout de la ville.

 

L'entrée de l'autoroute est exactement le genre d'endroit où personne ne s'arrêtera jamais, je cherche donc un autre endroit... une petite entrée d'autoroute où peu de monde passe... je cherche encore un autre endroit, inaccessible pour un autostoppeur, très bien...  je demande donc à une poissonnière (on fait avec ce qu'on a !) où aller et elle me conseille de prendre le tram.

 

Je le fais, n'arrive pas à prendre un tiquet car ma carte ne marche pas dans l'automate et je n'ai pas assez de pièces, arrive à l'endroit dit et commence à attendre gentiment.

 

Wake up around 11am ... I must check out at? 11am perfectly!I quickly pack my bag (which is long), take a shower, asked where to go to find the entrance to the highway and go on the way to the other side of the city.
The freeway entrance is exactly the kind of place where nobody will never stop, I search another place ... a small highway entrance where few people pass ... I am looking for one more time another place, inaccessible to a hitchhiker, well ... so I ask a Fishmonger (we do with what we have!) where to go and she advised me to take the tram.
so I do, can not take a tiquet because my card does not work in the automaton and I do not have enough coins, arrives at the place told and gently begins to wait.

Finalement, alors qu'il commençait à pleuvoir, un vieux monsieur s'arrête et m'emmène jusqu'à Alingsas en m'expliquant pas mal de choses sur les environs (pourquoi les maisons typiques Suédoises sont rouges par exemple).

Il me dépose donc à Alingsas et je marche un peu jusqu'à une entrée de route (ce n'est pas une autoroute) et me poste sur un arrêt de bus où des gens pourraient s'arrêter.

 

Au bout d'une petite heure, un Suédois arrive derrière moi et me dit qu'il va à Stockholm !

Yehaaa, c'est parti, on se met en route en laissant la pluie et le mauvais temps derrière nous.

Il est sympa, on parle pas mal, d'un peu tout et n'importe quoi, je pose des questions sur la culture Suédoise (et oui, c'est comme ça le Stop, on apprend des choses plutôt que de glander dans un train !).

 

Il me dépose finalement dans la vieille ville de Stockholm où je devrais pouvoir trouver une auberge de jeunesse... je marche, demande mon chemin, je tombe sur un hôtel à 120€ la nuit, demande ou je peux trouver des auberges, j'en trouve une fermée, une autre fermée, pas la troisième et finalement, un vieil homme me parle dans la rue et me dit qu'il a un bed and breakfast.

 Il était bizarre comme bonhomme mais pas dangereux, "I am an artist !" (vous auriez vu la gueule de l'art :s). Pourquoi pas, un peu cher (vraiment cher) mais j'en ai marre et j'aurai la journée de demain pour trouver quelque chose de plus raisonnable. Il me montre donc une petite chambre, me dit que je vais très bien dormir (en même temps il va pas me dire que je vais passer une nuit pourrie), me demande quand est ce que je voudrais avoir mon petit déjeuner et me souhaite une bonne nuit. 

 

J'ai plutôt bien dormi mais je pense que, n'importe où, j'aurais bien dormi, puis je fuis afin de trouver un hôtel à un prix plus abordable.

 

Finally, when it started to rain, an old man stops and takes me to Alingsas by explaining many things about the area (why typical Swedish houses are red for example).He drop me out at Alingsas and I walk a bit to an entry of the road (not a highway) and stay at a bus stop where people could stop.
After a small hour, a Swedish comes behind me and tells me he goes to Stockholm !Yehaaa, it's gone, we set off to leave the bad weather and rain behind us.He is nice, we talk a lot, a bit of everything and anything I asked about Swedish culture (and yes, it is like that the hitchhiking, you learn things rather than doing nothing in a train!).
He finally drop me in the old town of Stockholm where I should be able to find a hostel ... I walk, request the way to follow, I came in an hotel at 120 € per night, where I ask where I can find hostels, I found one closed, another closed, not the third, and finally, an old man speaks to me in the street and told me he has a bed and breakfast.He was weird but not looking dangerous man, "I am an artist !" (you should have seen the face of the art :-s). Why not, a bit expensive (really expensive), but I'm tired and I have all day tomorrow to find something more reasonable. So he showed me a small bedroom, told me that I will sleep very well (at the same time he will not say I will spend a rotten night ), he asked when I would have my breakfast and wish me a good night.
I slept pretty well but I think that anywhere, I would have slept well, and I flee to find an hostel at a more affordable price.

Arrêtez-vous pour les autostoppeurs, car, ne sait-on jamais, peut-être un jour ce sera vous qui serez debout avec un panneau.

Un Suédois


 

Stop to take hitchhikers, because you don't know, maybe one day it will be you who will be standing with a sign.

A Swedish man

Arrivé à Rome le 15 mars !

 

Arrived at Roma on the 15th of March!

Le voyageur ne connaît rien de l'endroit où il va, le touriste ne connaît rien de l'endroit où il est allé.

The traveler knows nothing of where he goes, the tourist knows nothing of where he went.

Lisez la suite de mon voyage sur :

Read the rest of my travel on :

 

http://zepeu-s-world-2013.jimdo.com

Mon tour du monde en stop ?

http://florianthehitchhiker.jimdo.com