Trajet de Berlin vers Amsterdam... Copenhague / Journey from Berlin to Amsterdam... Copenhagen

  Je me suis donc mis en route pour Amsterdam où je vais rejoindre Ulysse et une de ses amies. Je prends le train qui m'amène à l'endroit qui m'a été indiqué permettant de rejoindre l'autoroute.

  Lorsque j'arrive sur place, je trouve sans soucis l'entrée de l'autoroute qui hélas est en travaux, donc peu de personnes passent...

  En revanche, il y avait une autostoppeuse déjà présente. Je lui parle un peu, elle va dans la même direction que moi, mais je vais plutôt chercher une carte pour voir s'il n'y aurait pas un meilleur endroit pour faire du stop. En me dirigeant vers la station service juste à côté (il y a toujours des carte là-dedans), je croise deux autostoppeurs qui demandaient aux personnes présentes à la pompe à essence si elles pouvaient les emmener.

  Je consulte donc ma carte et trouve un meilleur endroit. Lorsque je ressors, je remarque que l'autostoppeuse est en train de parler avec quelqu'un dans une voiture. Je me dépêche d'aller la rejoindre et demande gentiment s'il y a une place pour moi ^.^

  Je suis donc en route avec un chauffeur allemand et une autostoppeuse allemande... Je dois avouer que je n'ai rien compris à ce qu'ils racontaient, malgré le peu d'allemand que je connais.

  Quelques temps après, le chauffeur nous dépose tous les deux sur une aire d'autoroute, ou elle décide de demander aux gens et moi de me poster au bout de l'aire. 5 minutes plus tard, une camionnette s'arrête, avec la dite autostoppeuse déjà dedans et bientôt moi aussi.

  Le chauffeur était un cameraman, un peu fou, bien sympa, le voyage était sympa étant donné qu'on parlait en anglais, ce qui me permettait de comprendre.

  Après ce petit voyage sympathique, nos routes se séparent, je descends du camion, ainsi que l'autostoppeuse qui a trouvé immédiatement une femme pouvant l'emmener dans sa direction.

  Moi, je vais au bout de l'aire avec un panneau et attends gentiment.

  Coup de bol, un Hollandais, qui parle un peu Allemand et pas Anglais (l'Allemand me sert bien !) s'arrête et m'emmène vers Den Haag, ce qui  me permettrait d'arriver dans la soirée à Amsterdam si j'ai un peu de chance.

  Et bien non, je n'ai pas eu de chance et lui non plus, au bout de quelques minutes, le voyant rouge indiquant un soucis au niveau de la batterie s'allume... Il décide de continuer de rouler quand même et ce qui devait arriver arriva. Arrêt sur le bas côté, warnings, téléphone. Il se trouve que la sortie d'autoroute suivante était à 200m et vu qu'on ne sait ni l'un ni l'autre combien de temps ça va durer, il me propose de prendre mes affaire et d'aller faire du Stop à la prochaine entrée d'autoroute et, s'il repart, il viendra me chercher.

  J'ai donc marché 200m sur le bas côté de l'autoroute (de l'autre côté de la barrière, bien sûr) et je suis allé jusqu'à la sortie/entrée. Un policier m'a gentiment demandé ce que je faisais là et m'a rappelé qu'il ne faut pas marcher sur le bord des autoroutes après que je lui ai expliqué ce qui venait de se passer.

  J'essaie donc de faire du Stop sur cette entrée d'autoroute où personne ne passe, ou presque.

    Une petite demi-heure après, une femme s'arrête et m'amène jusqu'à Osnabrück où je continue, en vain, à faire du Stop avant de planter ma tente et de me faire à manger.

  D'après les conseils de Maggie, une des filles qui m'ont emmené au festival à Görlitz, j'avais acheté des soupes en sachet, histoire de manger autre chose que du riz blanc.

    J'ai donc mangé tout ça et remarqué après qu'il y a l'inscription "Pour 3 personnes" dessus... La prochaine fois je ferai d'abord du riz puis la soupe dedans histoire de ne plus avoir faim.

 

 

Quelques vélos à Amsterdam
Quelques vélos à Amsterdam

On the road again, to Amsterdam where I'm going to meet Ulysse and a friend of his. The train brings me to the place I've been told I could find the highway.
I find esealy the entrance of the highway, but unfortunately, there's work going-on on the road, and therefore few drivers.
There's another hitch-hiker though, who's going the same direction as I do. I decide to go and look for a map, with the purpose of finding a better place to hitch-hike. Heading towards the gas station, where I am certain I can find a map, I happen to meet two more hitch-hikers, asking people to give them a ride.
The map gives me a better spot, but when going out of the station, I see the first hitch-hiker, talking to someone in a car. I hurry towards them and ask kindly of there would be room for me ^^
So, here I am, on my way with a german driver and a german hitch-hiker... In spite of the very few words I can speak, I must admit I haven't understand anything of what they talked about.
Soon afterwards, the driver drops us in a gas station, where she decides to ask people giving us a ride whilst I go and seat at the far end of the station. 5 minutes later, a van stops, the hitchhiker was still inside and they taked me also.
The driver, some crazy cameraman, made the whole trip really funny as he was talking english to us, so I was able tu understand.
Once the cameran has dropped us, my fellow hitch-hiker's way and mine part. While she immediately finds someone to take her, I stand with my sign and wait for someone to come.
Fortunately, a dutch driver – who doesn't speak english but speaks a bit german – stops and takes me towards Den Haag, which with a hint of luck would give me the opportunity to be in Amsterdam by the night.
But obviously, the luck isn't eager to show up. Neither for me nor for him : after a short while, the red light of his car's battery suddenly brightens. Nonetheless, he decides to carry on... And what was bound to happen, happened. Pulled over on the roadside, on the phone, warning lights on. The next exit is 200m from here, and given the circumstances, he offers me to take my stuffs and go hitch-hike there. And, if he happens to restart, he'll come and pick me up.
After 200m on the road side (on the other side of the barrier, of course), I finally reach the entrance of the highway. A policeman kindly asks what I'm doing there and tells me one shall not walk by the roadside, after I've told him what just happened.
I then proceed to hitch-hike again, on this highway entrance, where hardly anybody comes by.
Half an hour later, a woman stops by and takes me to Osnarbrück where I keep hitch-hiking, but to no avail. I finally decide to camp there and try to cook some food.
Following Maggie's advice (one of the girls who took me to Görlitz festival), I had taken packet soup with me, so as not to eat cooked rice only.
I ate the whole packet and noticed after it was made for 3 persons... Next time, I'll cook rice first and pour the soup in it. Then I'll be sated.

Un canal, sur la route pour retrouver le cousin
Un canal, sur la route pour retrouver le cousin

  Après une nuit pas trop mal, je plie ma tente et me remets en route. en direction de la frontière. Une petite heure après, une fille s'arrête et m'emmène jusqu'à proximité de la frontière, étant donné qu'elle travaille dans ces environs. Elle n'a jamais fait de Stop, mais aime ce que "nous" (les autostoppeurs) faisons. C'est sympa, il y a peu de filles qui s'arrêtent.

    Elle me dépose à une sortie où je continue mon chemin. Assez vite, un jeune avec une vieille BMW s'arrête et me fait rapidement passer la frontière (à 200 km/h, ça va assez vite ô.Ô).

    Peu après m'être fait déposer, une autre voiture s'arrête, la personne était un ingénieur chargé de planifier les positionnements des maisons et leur architecture générale, très impressionnant de ses 2m et quelques de haut, mais très sympa.

  Il me dépose et 10 minutes plus tard, un espèce de vieux camion rougeâtre s'arrête, le gars était quelqu'un qui passe son temps sur les routes et propose des travaux de maisons en tous genre pour gagner sa vie ("Si vous n'êtes pas satisfait, vous n'êtes pas obligé de me payer..." il a toujours été payé :-). Pas de ceinture de sécurité, mais très sympa, il m'a tranquillement (80 km/h max) amené à proximité de Utrecht, une ville qu'il dit être très sympa. Je verrai quand je passerai en Hollande pour visiter.

  Je continue donc de faire du Stop. Après tout, je ne suis pas arrivé.

  Au bout d'une heure et demi environ, une gros Hummer s'arrête... LE Hummer, celui qui habituellement ne s'arrête pas et fait mine de pas me voir, mais là, si.

Comme quoi, tout est possible !

  Le conducteur était sympa, amoureux d'Amsterdam, passionné d'histoire et ayant rénové entièrement son Hummer (sans ceinture non plus...), il m'amène proche du centre d'Amsterdam et m'explique pas mal de choses sur la ville.

  Si il m'a pris, c'est parce qu'un de ses amis, un guitariste, lui a parlé de ses voyages en Stop et il a pensé à lui en me voyant. Première expérience et j'espère qu'il s'arrêtera pour plus de personnes à l'avenir !

  Je me retrouve donc lâché dans Amsterdam, la ville des velos, où j'ai vite fait de me repérer étant donné que je connais déjà un peu la ville.

 

fromage :)
fromage :)

  Je cherche donc un téléphone public... je cherche... encore... je demande à quelqu'un et on me dit que ça n'existe plus... Étant donné que je ne me fie pas à un seul avis, je vais demander à trois personnes en train de discuter et fumer en dehors d'un bar. L'un d'entre eux me propose de téléphoner avec son téléphone, bien que j'appelle de Hollande un numéro français en Hollande (c'est cher ^.^). Je donne donc rendez-vous à Ulysse à Dam Square à Amsterdam.

  On se retrouve et allons rejoindre Angie, son amie. Leur hôtel étant loin, je garde mon sac avec moi et on sort se promener. On s'arrête un peu dans un bar pour parler, de tout et n'importe quoi.

  On décide de se mettre en route pour faire à manger. Je demande rapidement aux hôtels du coin si ils ont de la place et, aucune.

  On décide donc d'aller vers leur hôtel et que je chercherai dans les environs étant donné qu'il y a plus de chances de trouver un hôtel avec un prix correct et de la place. On décide donc de se séparer, Angie va chercher à manger et je pars avec Ulysse pour trouver un hôtel.

  On commence par demander dans son hôtel qui se trouve être complet. Ils m'envoient vers un autre hôtel qui est, lui aussi, complet. Pas de chance, ils n'ont pas le droit de m'indiquer d'autres hôtels ou auberges de jeunesse, mais je peux utiliser les ordinateurs en libre service pour chercher... Il y a un gros manque de logique là dedans, mais bon... Je trouve donc via Internet un petit hôtel pas trop cher qui se trouve être juste à côté de celui d'Ulysse et Angie et qui, de plus, a des lits libres !

  Je peux enfin déposer mes affaires et me changer ! Et nous repartons immédiatement retrouver Angie qui se demandait si on s'était perdus.

  On prends le temps de manger un peu (du riz blanc avec du fromage et du jambon) pour ensuite sortir. J'apprends au passage qu'ils partent... le lendemain car ils sont arrivés en avance et partent donc en avance. Apparemment Angie a tout planifié, donc la flexibilité n'est pas au rendez-vous. Ils doivent partir le lendemain à 7H en direction de Strasbourg... Nous sortons donc pour profiter un peu de la ville et la soirée.

 

Le lendemain, je décide de sortir visiter un peu la ville et me balader avant de me mettre en route, histoire de ne pas être venu pour rien (ou presque rien) avant de me remettre en route vers Copenhague. J'ai donc passé un peu de temps dans le parc Vondelpark qui se tient légèrement au sud-ouest du centre de la ville. Très joli, j'y ai même croisé une sorte de perruche ou perroquet vert avec un cri inhabituel.

  Je suis ensuite parti faire un petit tour aux alentours de mon hôtel. J'ai croisé ces personnes jouant aux échecs de façon très discrète (voir la photo), regarde quelques parties, puis je vais prendre mes affaires et me mets en route vers le Nord-Est de la ville en direction de l'autoroute vers Copenhague.

  Je marche donc pour traverser tout le centre de la ville, demande mon chemin (les gens me disent qu'il y a des trains à la gare, ils ont du mal à comprendre que je ne prends pas le train, je dois tout répéter 3x) et continue ma route.

  Je m'installe donc à l'entrée de l'autoroute avant un tunnel, sur une zone où on peut s'arrêter et, peut être deux minutes plus tard, un taxi s'arrête et me propose de m'emmener. A ce tarif là, je prends (0€ le taxi). Il m'a fait une petite visite touristique en m'expliquant les différentes choses à voir sur la route, vraiment sympa, il semblait tout connaître (23 ans de métier).

  Il me dépose sur une aire d'autoroute où je continue de faire du Stop.

  J'entends siffler, un homme, derrière moi me fait signe de lui montrer mon panneau. Coup de bol, il va dans cette direction, j'aurai attendu que 10 min. Bonne journée :)

Peut être 10 minutes plus tard, une voiture s'arrête de façon étrange et met ses warnings... Je vais voir et il se trouve que la conductrice va en direction de Groningen, ville dans le nord du pays, ou elle habite. Vraiment très sympa, elle s'est arrêtée un peu en catastrophe en me voyant  (Elle était lancée pour aller sur l'autoroute :-) avec, pour une fois, le nom de sa ville sur un panneau d'autostoppeur. Très sympa et intéressée, elle rentrait tout juste de Bordeaux où elle était allée pour le travail. On parle joyeusement et elle fait même un détour pour me déposer sur une aire d'autoroute dons la bonne direction après la ville. Elle m'offre gentiment une pomme (une pink lady) qui me servira de petit déjeuner le lendemain. Elle repart et je vais planter ma tente dans un petit coin. (Ce coup-ci j'ai d'abord fait du riz et ensuite la soupe).

Mes meilleurs amis / My best friends
Mes meilleurs amis / My best friends

  Je vous laisse deviner ce que j'ai fait le lendemain au réveil. J'ai donc attendu environs 2H30 avant qu'un Danois ne s'arrête. Il va en direction de Hambourg avec sa fille de 3 ans à l'avant, J'étais assez fatigué, mais on a pas mal parlé. J'ai appris entre autres que le Danemark est une monarchie, avec une Reine, mais avec un premier ministre à sa tête, un peu dans l'idée de l'Angleterre, sauf que la famille royale se fait moins remarquer. Il m'a aussi rapidement parlé de Hans Christian Andersen, qui a écrit des comptes tels que Le vilain petit canard ou La princesse au petit poids. Il me conseille d'aller à Odense pour visiter le musée. Il se trouve que la ville est pile sur mon chemin, je planifie donc d'y faire une escale

  Il me dépose donc vers Hambourg, mais l'endroit n'est pas du tout approprié pour le Stop. Au bout de quelques minutes je décide d'aller trouver un autre endroit. Je regarde donc une carte dans une station service et me mets en route.

  Pas de chance, le parc que je tente de traverser est cerné de grillages et je ne trouve pas l'entrée (C'est malin tiens...), sans prendre en compte qu'on a commencé par m'indiquer une mauvaise direction. Bref, j'arrive proche de l'entrée d'autoroute, pas géniale mais mieux. J'essaye le Stop avant que le soleil ne se couche, sans succès. Donc, riz => soupe => tente => dormir.

  Et c'est reparti, j'attends environ 2h30 avant qu'un brocanteur ne s'arrête et m'emmène vers Keil. Sympa et écoutant du Reggay / Dub Step, il me dépose sur une aire avant sa sortie.

  J'essaye un peu le Stop, sans succès. Ayant faim, je me fais à manger assis dans l'herbe. Me voyant cuisinier, une vieille dame vient me proposer une part du gâteau (une sorte de clafoutis crumble, pas mal du tout !) qu'elle partageait avec ses amis. C'est gentil ça :-)

  Je continue à attendre avec mon panneau et remarque qu'il n'y a que des personnes âgées ou presque (étrange...). Bref, je décide d'aller demander aux personnes. Personne n'a de place, je retourne donc plus ou moins vers le bout de l'aire ne sachant pas trop quoi faire... Je vois un Allemand dans une voiture et lui montre mon panneau avec marqué "Danemark". Il ouvre sa fenêtre et me parle. Finalement, il me permet, après ces 4H d'attente, de passer la frontière Danoise dans une belle Volvo. Dentiste de profession, il allait au Danemark pour faire une régate de Voile à laquelle il participe avec son fils. La communication n'était pas évidente car il ne parle pas Anglais et je ne suis pas encore expert en Allemand, mais le voyage était sympa.

  Il me dépose donc juste après la frontière sur une jolie aire d'autoroute bien fraîche.

  Voyant le soleil approcher de l'horizon, je décide de quand même tenter ma chance, bien qu'il n'y ait pas grand monde sur l'aire d'autoroute.

  Au bout d'une petite demi-heure, une voiture s'arrête. L'homme était un Polonais avec une moustache, un débardeur bleu, légèrement bedonnant, peintre en bâtiment. Coup de bol, il allait vers Odense, la ville où je voulais aller. On se met donc en route et, une fois de plus, mon Allemand me sauve, car il sait un peu le parler aussi. Bien sympa, il me dépose en plein centre de la ville.

  Je cherche donc un hôtel où aller et découvre que tout est extrêmement cher ! Je demande de l'aide dans un hôtel. La personne à l'accueil était vraiment extrêmement gentille, toujours prête à aider. Au bout de 2min, il m'a proposé de m'offrir quelque chose à boire, à son compte, pendant qu'il me recherche un hôtel pas trop cher dans la liste qu'il a. Sans succès, mais il m'invite à utiliser l'ordinateur en libre service pour trouver quelque chose, ce que je fais.

Première surprise de la journée, le bed and breakfast ne comprend pas le breakfast... Non mais c'est quoi ce BO¤#&% ?? Sérieusement, je paye 60€ pour un bed AND BREAKFAST et il n'y a pas de petit déjeuner ?? Enfin, bref, après ma frustration passée, je mange du pain avec du fromage, après tout pourquoi pas ? 

Je refais intégralement mon sac à dos et me mets en route vers la gare où je peux poser le dit sac dans un coffre, le temps d'aller au musée sur Hans Christian Andersen. Tout se passe bien, je dépose mon sac, vais vers le musée... qui est fermé le lundi... et, bien sûr, on est... lundi.

Bon...

Sac à dos => Trouver un carton => Stylo => direction Copenhague (Là, je commence à aimer le Danemark !)

Je marche donc gentiment vers l'entrée d'autoroute qui est loiiiiiin à pied avec 20 kg sur le dos.

Je marque donc "E20" sur mon carton et m'essaye au Stop en continuant de marcher. Ça marche bien finalement, car un jeune s'arrête, dans une petite voiture de société, et m'amène à l'entrée de l'autoroute.

Il s'est arrêté car il pense que "Si vous vous attendez à avoir des problèmes, vous en aurez, il n'y a aucune raison que je sois plus dangereux car il a vu aux infos que quelqu'un quelque part s'est fait tuer".

Sympa, il me dépose à l'entrée de l'autoroute.

Je fais donc du Stop, ça prend un bout de temps, mais quelqu'un s'arrête dans un véhicule utilitaire de société. Gros tatouage sur le bras droit, cigarette électrique à la main, regard gentil :)

Je monte et il est vraiment sympa, il fait du transport de matériel entre les hôpitaux et a commencé à 5h ce matin là. Je suis le premier autostoppeur pour qui il s'arrête. D'habitude, il est avec un collègue et, vu qu'il n'y a que 2 places, il ne peut pas s'arrêter. Là, il s'est dit "Pourquoi pas, c'est mieux d'être à deux".

On discute et il finit par me laisser proche de Christiana, une partie de Copenhague tenue par des Hippies et où il n'y a pas de lois. La police n'y va pas, ou alors en gros groupe organisé. 

Il me dit que je trouverais a me loger la bas.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Ulysse (jeudi, 20 septembre 2012 20:22)

    Hey cousin !

    J'espère que tout va bien pour toi, où que tu sois. Génial tes petits récits de voyage. Encore désolé de pas avoir pu se voir plus longtemps à Amsterdam, je sais que t'as pris sur ton temps et fait un beau détour pour venir jusque là. Merci en tout cas c'était super sympa ! ;)
    Bon courage pour tout, j'espère que t'auras le temps de visiter le Grand Nord avant que le froid brûlant n'arrive.

    Ulysse

La vie ne consiste pas à attendre que l'orage passe. Elle consiste à apprendre à danser sous la pluie.

(Un oreiller à Copenhague)

 

Life is not about waiting for the storm to pass. But it is about learning to dance in the rain.

(A Pillow in Copenhag)

Arrivé à Rome le 15 mars !

 

Arrived at Roma on the 15th of March!

Le voyageur ne connaît rien de l'endroit où il va, le touriste ne connaît rien de l'endroit où il est allé.

The traveler knows nothing of where he goes, the tourist knows nothing of where he went.

Lisez la suite de mon voyage sur :

Read the rest of my travel on :

 

http://zepeu-s-world-2013.jimdo.com

Mon tour du monde en stop ?

http://florianthehitchhiker.jimdo.com